QVT

Allez mieux avant d’aller mal : l’expertise sensorielle au service de la QVT

Posted on 27/05/2013 · Posted in Connaissances, RPS, RSE

Vous savez que le travail implique le stress. Le bon et le mauvais. Vous entendez parler de burn-out (cf Aude Selly), de responsabilité managériale, de santé au travail. Vous avancez à pas feutrés sur le terrain des RPS, dont certaines facettes vous échappent.

Il existe pourtant un domaine sur lequel vous pouvez, à court terme et à moindre frais, agir afin d’appuyer le bien-être et la reconnaissance de vos employés de façon incontestable : l’environnement sensoriel de vos bureaux.

 Qu’est-ce que cela signifie?

L’environnement sensoriel est simplement la somme de tous les paramètres d’interaction physique entre votre salarié et son environnement de bureau. Pendant 7 ou 8 heures par jour à son poste, que va-t-il ressentir, et surtout quelles seront les conséquences de ces sensations sur son travail?

Concrètement il s’agit d’analyser dans un premier temps vos besoins, par rapport à votre activité, la typologie de vos employés, votre localisation. Puis de préciser les compétences développées : un espace de travail dans lequel on prend des décisions doit être différent de celui dans lequel on se concentre, on crée, ou on communique. Il faut qu’il soit adapté au salarié et à sa fonction, que cela soit dans un bureau ouvert ou fermé, en binôme, en individuel ou au sein d’un groupe.

L’état des lieux sensoriel qui résulte de cette analyse vous dira beaucoup sur l’état moral de vos employés. Vous pourrez alors palier aux sources de pollutions sensorielles et identifier les axes d’amélioration pour un engagement cohérent de chacun des 5 sens dans votre entreprise.

L’exercice portera sur la propreté et l’ordre, l’éclairage, les couleurs, les odeurs, les bruits, la décoration. Ainsi que sur les déplacements entre les bureaux, les zones de pause, les salles de réunion, l’accueil, les couloirs… Vous aurez in fine entre les mains un véritable outil d’aide à la décision, composé de recommandations pratiques, accessibles, à mettre en place avec le temps. Des exemples ? On peut palier à un bureau sombre avec un éclairage artificiel mixte, des objets mobiles et des couleurs vives. On peut susciter le calme et la réflexion avec une lumière tamisée, des accessoires à la forme arrondie et des tons pastel.

 Mais à quoi ça sert?

Optimiser le bien-être sensoriel de vos salariés est maintenant une partie essentielle de votre démarche de manager ou de chef d’entreprise : parce qu’elle est obligatoire comme facteur de la santé physique et psychologique de vos employés, et parce qu’elle vous apportera des bénéfices dont l’ampleur vous est encore inconnue.

Voici lesquels:

Les bénéfices à tirer de la mise en place d’une démarche sensorielle au sein de vos bureaux sont de plusieurs ordres.

Individuel :

– vos salariés seront plus sereins et disponibles

– leur travail sera plus efficace (concentration, motivation), et plus fluide : appropriation de l’espace et des technologies, gain de temps de réaction

– ils seront plus reconnaissant à l’égard d’une l’entreprise qui s’intéresse à leur bien-être, qui les respecte et qui leur donne les moyens environnementaux de remplir leur mission

Collectif :

– les relations seront plus fluides, à la fois entre collègues proches, et dans le groupe de salariés Symbolique :

– l’image de l’entreprise sera améliorée, tant en interne qu’à l’extérieur (partenaires, clients), et vous aurez même un nouveau stimuli de communication à utiliser.

A ce jour si vous méconnaissez ou ignorez les conditions de travail d’ordre sensoriel de vos salariés, le plus simple est de contacter un expert qui saura vous expliquer les enjeux d’un diagnostic sensoriel pour votre entreprise.Contact